Rechercher
  • Claire Livingston

Un amour pur


Je m’adresse à toi mon amie qui se sent impure, indigne, pleine de noirceur et lourde du passé, ce passé qui te colle à la peau. Peut-être as-tu vécu des expériences dégradantes, misérables, peut-être que ces souvenirs t’affectent encore et peut-être que tu penses ne pas pouvoir t'en libérer. Tu ne te sens pas digne d'être aimée. Tu es toujours en travail pour dépasser ces mémoires et tu enchaînes les pratiques de guérison, de nettoyage et d’élévation.Tu te dis en plein "processus" et toutes tes expériences font partie de ce "processus". Tu travailles sur toi et tu vas voir des thérapeutes, des enseignants, des guérisseurs...certains te poussent vers plus d'équilibre, certains t'enfoncent dans plus de malaise et d'autres encore te ligotent dans une dépendance à eux. Ce processus de guérison n'en finit plus. Aujourd'hui j'aimerais t'exprimer ce que je ressens: quand je te vois je ne vois pas la femme blessée, amoindrie, malheureuse. Quand je te vois je vois la beauté, l'intelligence, l'éclat, la sensibilité, la créativité. Je vois une femme qui mérite d'être aimée pour elle-même, qui mérite une vie belle et épanouie. Qu'est-ce qui t'empêche de voir cette femme, de revendiquer ton droit au bonheur et ta place au soleil? J'aimerais que tu affirmes ce droit de naissance comme on donne son nom, tout simplement. Parfois tu donnes ton pouvoir et ta voix à un(e) autre que tu crois. Certains prennent de l'ascendant sur toi et t'envoient du doute et de la peur que tu acceptes comme un étrange cadeau.Tu oublies que tu as le choix d'accepter ou non un tel cadeau. J'ai seulement envie de te dire de ne plus te laisser faire, d'arrêter de mettre ta vie entre les mains des autres et ta valeur dans le regard des autres. Accepte le bon qui vient à toi et refuse le mauvais! Je te dis ça parce que je sais ce que c'est d'oublier sa valeur: moi aussi je me suis sentie toute petite et insignifiante comme si je ne méritais pas ma part de gâteau. Alors j'ai accepté des miettes ou un mauvais morceau et je me suis sentie comme une moins que rien. Mais un jour j'ai découvert que chaque vie est extrêmement précieuse. Je le sais pour l'avoir ressenti ce jour-là, que la vie m'aime et que je suis sa petite chérie. Ce coeur qui bat sans que je lui dise jamais merci, ces cils qui protègent mes yeux, l'air qui entre dans mes poumons et me permet de vivre, le soleil qui me réchauffe, je sais que c'est une grande histoire d'amour même quand j'y suis insensible. Et pour toi c'est pareil. Pense à moi comme à une messagère de la vie qui veut te dire qu'elle t'aime aujourd'hui. Telle que tu es. Parce que justement tu es toi. Dans toute ta splendeur et ta vulnérabilité. Après tout ce que tu as vécu. Si tu ne me crois pas repense à ta naissance, à ce petit être pur et magnifique et totalement fragile qui est né et qui est là pour être protégé, nourri, aimé. Pense à l'amour de la vie pour un tel être qu'elle regarde grandir. Et qui devient toi. Elle t'aime autant maintenant qu'au premier jour, rien n'a changé. Elle a vu tout ce que tu as traversé et elle t'aime inconditionnellement. Au yeux de la vie, il n'y a rien que tu aies pu vivre qui diminue cet amour. Au contraire. Elle t'aime absolument et à tout moment. Alors fais ce choix aujourd'hui de vivre comme si tu étais aimée totalement et observe ce qui se passe.Tu n'as rien à perdre et tout à gagner. Fais semblant si tu ne le ressens pas encore. Comporte-toi comme quelqu'un qui est fort de vivre un amour pur. Observe ce qui change et partage-le ensuite comme on partage un doux secret, comme je t'ai partagé le mien.

" Nous devons apprendre à nous aimer avant d'aimer quelqu'un d'autre. Nous devons apprendre à nous honorer avant d'honorer quelqu'un d'autre. Nous devons être à notre service avant d'être au service des autres. Si nous ne savons pas faire les choses pour nous-même nous ne serons pas en position de les faire pour autrui." merci Yogi Bhajan.

79 vues

CONTACT

kundaliniclaire@gmail.com

06 75 28 79 66

Claire Livingston

Rennes

  • Blanc Facebook Icône

© 2018 par Cécile Pedrono

Bienvenue, vous êtes le 

ème visiteur, merci!